INTERNATIONALWestern Sahara News

Report d’un vote à l’ONU sur une prolongation de la mission Minurso au Sahara occidental

Les Etats-Unis ont décidé de reporter un vote du Conseil de sécurité de l’ONU, prévu initialement mercredi et destiné à renouveler pour un an la mission de la force de paix Minurso au Sahara occidental.

“Le vote est reporté” et il va y avoir une “poursuite des consultations”, ont indiqué à l’AFP des diplomates sous couvert d’anonymat. Rédacteurs du texte de résolution et responsables des négociations, “les Etats-Unis ont décidé de reporter le vote”, a confirmé un autre diplomate, également sous couvert d’anonymat.

Dans sa première version, le projet prévoit de demander aux parties au Sahara occidental de “reprendre des négociations (…) sans préconditions et de bonne foi” afin de parvenir à une “solution politique mutuellement acceptable” vers “l’autodétermination” de son peuple.

Ce texte vise à renouveler pour un an le mandat de la Minurso qui arrive à échéance fin avril.

Oubibachir@oubibachir

Amnesty International interpelle le conseil de sécurité de l’ONU sur la nécessité d’élargir le mandat de la MINURSO pour pouvoir surveiller le droits de l’homme au Sáhara Occidental.

>> Lire aussi : L’ONU en voie de renouveler sa mission au Sahara occidental

L’émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental, l’ex-président allemand Horst Koehler, a promis au Conseil de sécurité un nouveau round de négociations en 2018, après des années d’interruption des discussions.

Dans cette perspective, “l’engagement des parties” est “important” pour “faire avancer le processus politique”, souligne le projet de résolution, qui parle de “nouvel esprit” et de “nouvelle dynamique”.

Visant implicitement l’Algérie, le texte demande aussi “aux Etats voisins d’accentuer leur implication dans les négociations et de remplir leur rôle essentiel et spécial en soutien du processus politique”.

Le Front Polisario indépendantiste, soutenu par Alger, réclame un référendum d’autodétermination pour le Sahara occidental, une étendue désertique de 266.000 km2, seul territoire de l’Afrique au statut post-colonial non réglé. Le Maroc rejette toute solution autre qu’une autonomie sous sa souveraineté.

Concernant des tensions récentes entre le Maroc et le Polisario, le premier reprochant au second des violations du cessez-le-feu, le projet demande aux parties “de s’abstenir de toute action pouvant déstabiliser la situation ou menacer le processus de l’ONU”.

frits kemperman@fritskemperman

This week starts with open debate on women, peace and security. Tuesday and Western Sahara , Wednesday @OPCW report on Salisbury incident and Thursday and are on the agenda. Friday the Council will be in Sweden for the SG retreat.

>> Lire aussi : Alger réaffirme sa position sur le Sahara occidental

Le Maroc a pris en 1975 le contrôle de la majeure partie du Sahara occidental au départ de la puissance colonisatrice espagnole. Le Polisario, qui luttait contre la domination espagnole, y a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et combattu les troupes marocaines, jusqu’à un cessez-le-feu conclu en 1991 sous l’égide de l’ONU.

La Mission des nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental comprend environ 400 personnels pour un budget annuel de 52 millions de dollars.

Avec AFP

Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close